« Je crois que l’Islam effraie les pays

occidentaux en ce XXIème siècle, plus que

jamais auparavant, parce que cette religion

nie l’existence de frontières géographiques

établies par les êtres humains et affirme notre

privilège de circuler librement sur la terre, que

le Coran décrit comme un tapis dans la sourate

de Nouh Nº 71. Chère Maria Angels, méditez

avec moi ce verset 19 qui m’a enchantée quand

j’étais enfant et qui m’incite toujours à rêver

de mouvement lorsque je me sens paralysée,

que ce soit physiquement ou psychiquement :

« Il vous a donné la terre pour tapis, afin que

vous en empruntiez ses larges routes. » Si tu

as un problème, alors lève la tête, regarde les

étoiles et bouge ! En nous donnant le privi-

lège d’être ancrés dans notre environnement

cosmique, l’Islam nous invite à nous balader

et à nous sentir partout chez nous, que ce soit

en Inde ou à Bruxelles. Et là, il ne faut pas

oublier que ce sont les pays européens qui

ont inventé, au XVIe siècle la majorité des

frontières géographiques actuelles, comme

l’explique Jared Diamond : « As recently as

1500 AD, less than 20 percent of the world’s

land area was marked off by boundaries into

states run by bureaucrats and governed by

laws. Today, all land except Antarctica’s is so

divided. » Et il n’est donc guère surprenant

que les nations occidentales, qui ont inventé

les frontières géographiques lorsqu’elles colo-

nisaient la planète, soient les premières alar-

mées par une globalisation qui les remet en

question et insiste sur la dimension cosmique

de notre environnement naturel qui nous

enracine tous dans un même socle commun.

Soudain, les Occidentaux deviennent obsédés

par l’environnement ! Et comme par hasard,

en Islam comme dans la majorité des reli-

gions du livre, sacré et nature ne font qu’un. »

Fatema Mernissi

Publicités