Quand on évoque le hasard, on ne se rend en général pas compte qu’en le faisant intervenir, on ne fait que confirmer la finalité : le hasard est un désordre (apparent et/ou réel) qui n’existe que par rapport à un ordre (conçu/prévu).
Une anomalie génétique n’existe que par rapport à une norme génétique.

D’autre part, lorsque nous disons d’un événement qu’il est arrivé par hasard, cela signifie habituellement soit que nous ignorons les causes qui ont produit cet événement (déterminisme caché), soit que cet événement ne résulte pas de causes nécessairement reliées entre elles, mais plutôt de la rencontre aléatoire de causes qui n’ont pas entre elles de lien causal.

Le réel n’est en fait ni pur déterminisme, ni pur hasard : il y a bien des déterminismes à l’oeuvre (dont on ignore d’ailleurs pourquoi ils existent) et il y a bien également une part d’indétermination au sein même de la réalité, qui rend possible l’actualisation de possibilités infinies – ce que le déterminisme ne peut faire par définition.

L’univers n’est ni un mécanisme, ni un chaos, mais un jeu, avec des règles constantes et une inventivité toujours possible.

Les règles manifestent la Vérité divine.
L’inventivité manifeste le Créateur.

« Dieu ajoute à la création ce qu’Il veut. »
Coran, 35/1.

« Chaque jour Il accompli une œuvre nouvelle. »
55/29

Publicités