Proclamation prioritaire de l’Unicité de Dieu, le Coran appelle les humains à se tourner vers Son Amour, à se retrouver dans Son Amour, à répandre Son Amour. Cette priorité de l’Amour pour Dieu, de Dieu et en Dieu peut se comprendre en réponse aux tendances à l’éloignement de l’Amour dans les formes exacerbées du légalisme ou, à l’inverse, à l’égarement de l’Amour dans les formes non moins exacerbées du sentimentalisme.
Cette mise en perspective explique pourquoi le Coran s’abstient d’évoquer directement l’amour d’humains à humains, et même plutôt avertit des risques qu’il y a à s’entre-aimer hors de Dieu, quelle que soit la filiation sentimentale.
Aimer l’autre en Dieu, c’est l’aimer avec vérité, et non au prix de la vérité. 


Ce qui est ici visé, c’est l’amour de ce monde dans ses innombrables formes, qui non seulement détourne les humains de Dieu, mais peut devenir la forme de l’amour que l’on a pour Dieu.
Retrouver l’adoration de Dieu passe par une purification et une unification du cœur en Dieu. 
C’est ainsi que l’homme retrouve aussi l’amour fraternel, qui n’est pas d’abord sentimental, mais essentiellement bienveillant et bienfaisant. 
Seul cet amour-là peut vraiment retrouver le chemin pour aimer même son ennemi, parce qu’il ne dépend plus d’une inclination humaine, d’une attirance, mais uniquement de la bonne volonté soumise à l’effort de bien.
C’est pourquoi le Coran décline et décrit l’amour du prochain non pas de façon lyrique mais dans ses appellations et activations pratiques : bienfaisance, bonté, justice, miséricorde et générosité.

Publicités