Abraham est l’exemple indépassable de la soumission à Dieu. Qu’il ait accepté de sacrifier son fils – peu importe lequel – parce que Dieu le lui demandait représente le sommet de l’abandon confiant à la Volonté de Dieu.

***

Abraham n’avait d’ailleurs pas seulement accepté de sacrifier son fils, mais aussi la relation avec son propre père, parce qu’il fallait choisir : ou Dieu ou les idoles.

Coran :

[19:41] Mentionne dans le Livre Abraham. C’était un prophète véridique.

[19:42] Quand il dit à son père : « Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n’entend pas, ce qui ne voit pas, et ce qui ne t’est utile en rien ?

[19:43] Ô mon père, il m’est venu de connaissance ce qui ne t’a pas été donné. Suis-moi donc, je te guiderai sur un parfait chemin.

[19:44] Ô mon père, n’adore pas le diable, car le diable est désobéissant envers le Tout-Puissant.

[19:45] Ô mon père, je crains qu’un châtiment venant du Tout-Puissant ne te touche et que tu ne deviennes un allié du diable ».

[19:46] Il dit : « Désires-tu te séparer de mes divinités, Ô Abraham ? Si tu ne cesses pas,  je te lapiderai. Écarte-toi de moi pour longtemps ».

[19:47] Il dit : « Paix sur toi. Je vais demander pour toi le pardon de mon Seigneur, car Il est Bienveillant envers moi.

[19:48] Je m’écarte de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors de Dieu, et j’invoquerai mon Seigneur. Il se peut que je ne sois pas malheureux dans mon invocation à mon Seigneur ».

Et ce qui donne toute sa force à ces sacrifices, c’est qu’Abraham était pourtant le contraire d’un fanatique « car Abraham était doux, compatissant et enclin au repentir. » 11.75.

Abraham est celui dont chaque croyant quelles que soient ses convictions doit se souvenir, lorsque la Vérité l’appelle.

Car nul ne pourra dire : « j’ai suivi un tel », ou encore : « je me repens à présent », ou même : « j’ai des défenseurs agréés ».

[2:123] Prémunissez-vous du jour où aucune personne ne sera récompensée pour une autre, où l’on n’acceptera d’elle aucune compensation, et où aucune intercession ne sera utile. Ils ne seront pas secourus.

[2:124] Souvenez-vous lorsque Dieu, voulant mettre à l’épreuve Abraham, lui édicta certaines prescriptions dont il s’acquitta avec bonheur, et que Dieu lui dit alors : « Je ferai de toi un guide spirituel pour les hommes.» – «Et ma descendance bénéficiera-t-elle de cette faveur ? », demanda Abraham. «Ma promesse, dit le Seigneur, ne saurait s’appliquer aux injustes.»  

Publicités