« Nous élevons en rang qui Nous voulons. Mais, au-dessus de tout savant, il y a Celui dont la science n’a point de limite. »

Coran, 12.76.

Le mot « science » signifie tout simplement savoir, discernement. La science de Dieu, c’est Son omniscience, le fait qu’Il Sait tout.

Notons que selon ce verset tout savoir humain est limité. Donc incomplet, imparfait.
Ce simple constat de bon sens devrait nous inviter à voir le savoir humain comme une évolution, une progression, impliquant des remises en cause, car avec l’augmentation du savoir et des moyens de savoir la vision devient plus large, moins étroite. Il n’y a pas de savants qui aient le dernier mot du savoir dans quelque domaine que ce soit.

Voyons à présent qui sont les savants selon le Coran ?

« Allah atteste et aussi les anges et les doués de science qu’il n’y a point de Divinité à part Lui, Le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, Le Puissant, Le Sage ! » 3/18

Ici les « doués de science » sont ceux qui savent discerner l’Unicité de Dieu. Pas besoin d’érudition ou d’être un spécialiste pour cela. C’est une prédisposition incluse dans la fitra (inclination naturelle vers dieu) : l’homme le plus simple et le plus humble est doué de cette science. Tout homme de bon sens en fait :

« C’est un Livre béni que Nous t’avons révélé afin que les hommes de bon sens en méditent les versets et s’y arrêtent pour réfléchir. » 38.29

Le bon sens est commun à tous les hommes (toujours selon la fitra), mais on voit ici qu’il faut le développer par la méditation et en « s’arrêtant » (de courir à droite et à gauche) pour prendre le temps de « réfléchir » aux Signes et aux Versets de Dieu :

Les Signes : « Dans la création des Cieux et de la Terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans les vaisseaux qui sillonnent la mer, chargés de tout ce qui peut être utile aux hommes, dans l’eau que Dieu précipite du ciel pour vivifier la terre, après sa mort, et dans laquelle tant d’êtres vivants pullulent, dans le régime des vents et dans les nuages astreints à évoluer entre ciel et terre, dans tout cela n’y a-t-il pas autant de signes éclatants pour ceux qui savent réfléchir ? » 2.164

Les Versets : « Celui qui sait que ce qui t’est révélé de la part de ton Seigneur est la vérité, est-il semblable à l’aveugle ? Seuls les gens doués d’intelligence réfléchissent bien. » 13/19.

Le mot « intelligence » signifie capacité à discerner, bien choisir. Cette capacité se cultive. Comment ? A travers les erreurs, la recherche, l’effort de compréhension. Réfléchir, c’est se mettre à distance de ce que l’on croit savoir, se le représenter et l’observer sous plusieurs angles. Cela suppose de cultiver l’ouverture d’esprit et la capacité de se remettre en cause.

« Ne se rendent-ils pas compte qu’on les met à l’épreuve, chaque année, une ou deux fois, sans qu’ils pensent pour autant à se repentir et à méditer ces événements ? » 9.126

***

Il existe encore d’autres versets mentionnant ceux qui savent : il n’est jamais question d’érudition (c’est bien l’érudition, mais ce n’est pas une garantie ; on peut être érudit dans l’erreur), il n’est jamais question non plus de spécialistes.

Où voulons-nous en venir ? Au fait que la Parole de Dieu est claire et explicite, et en cela accessible à tout homme qui se donne la peine et qui trouve la joie de cultiver son discernement, ses méditations, ses retours sur ce qu’il croit savoir.

Le Coran ne fait pas du tout mention de la nécessité de passer par des spécialistes pour le comprendre :

« Nous avons fait du Coran une œuvre facile à comprendre pour qu’il serve de rappel. Seulement est-il quelqu’un pour méditer ce rappel ? » (verset quadruplement répété : 54.17, 54.22, 54.32, 54.40)

« Dieu propose des paraboles aux hommes pour les amener à réfléchir. » 14.25

« Dieu explique avec clarté Ses versets aux hommes, afin de les amener à réfléchir. » 2.221

On voit ici nettement qu’une des Raisons d’être du Coran, c’est d’amener les hommes à pratiquer la réflexion :

« Que d’exemples de toutes sortes sont donnés dans ce Coran aux hommes, afin de les amener à réfléchir ! » 39.27

Dieu appelle les hommes – donc tout homme – à réfléchir, à cultiver son discernement, à devenir savant au vrai sens du terme : celui qui sait.

Et qui sait en particulier que son savoir – et tout savoir humain – est limité.

Dieu Sait que les hommes sont enclins à se reposer sur leurs « acquis » (ce qu’ils croient savoir) et rechignent à l’effort de réflexion :

« Que vous êtes donc lents à réfléchir ! » 27.62

Mais cet effort est indispensable et nous devrons en rendre compte :

« Ne vous avions-Nous pas donné une vie assez longue pour réfléchir, si vous l’aviez voulu ? » 35.37

« Nous avons suffisamment exposé Nos versets à ceux qui voudraient bien y réfléchir. » 6.126

En résumé.

Dieu prédispose tout homme au savoir.

Cette prédisposition commune ne suffit pas : il faut prendre du temps pour méditer, s’arrêter régulièrement pour réfléchir.

Cela demande un effort.

Pour cela la Parole de Dieu est la meilleure école : elle est claire, facile à comprendre.

Elle est reliée aux Signes partout présents dans la création, elle est reliée aux épreuves de la vie également.

De façon générale, Dieu donne aux hommes le temps nécessaire pour développer leur intelligence, afin de bien réfléchir et donc de savoir.

Pour autant, le savoir n’est jamais achevé, terminé :

« Seigneur, donne-moi encore plus de savoir ! » 20/114.

Publicités