Les blessures du cœur sont des failles sacrées par où la Lumière de Dieu pénètre pour l’éclairer, sécher ses larmes, l’apaiser et le guérir.

Dans la patience de la douleur, la Lumière mène immanquablement son œuvre de guérison dans tout cœur qui ne s’abandonne pas à l’amertume.

Plus la douleur est profonde, plus le cœur s’élargit.

« Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : Certes nous sommes à Dieu, et c’est à Lui que nous retournerons. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi qu’une Miséricorde, et ceux-là sont les biens-guidés » Coran, 2/156-157.

Publicités