Il y a aujourd’hui deux Islams : un Islam momifié et un Islam de recherche.
L’Islam momifié n’a aucune confiance dans la capacité à réfléchir que Dieu a donnée aux hommes. Ce qui est un manque de confiance en Dieu.
L’Islam de recherche a parfois trop confiance dans sa capacité à renouveler l’Islam, ce qui est un manque d’humilité.

L’Islam momifié a un inconvénient : il prend pour Parole de Dieu le bon et le moins bon, et hélas parfois le mauvais transmis par des hommes qui étaient eux-mêmes… en recherche. 
La recherche a des inconvénients : elle demande un effort et peut commettre des erreurs. Elle nécessite donc le partage fraternel correctif et surtout le retour constant au Coran.

.

Ahmed Abdou Maher fait partie des chercheurs d’aujourd’hui.

Ses textes n’existent pas encore en version française. Nous présentons ici quelques unes de ses thèses, traduites par Adlène Beddiar.

.

La polygamie mentionnée dans le Coran n’est pas pour satisfaire les besoins des hommes, mais uniquement pour résoudre les problèmes des orphelins. Donc c’est seulement dans le but de servir la société que c’est toléré, et non pas pour satisfaire les désirs des hommes.

L’interprétation de la sanction du vol ou de la voleuse en islam n’est pas de couper la main au voleur… Mais des les empêcher à travers n’importe quel moyen de voler une autre fois.

La « Qowama » citée dans le Coran en ce qui concerne les hommes ne signifie pas l’autorité sur la femme. Elle concerne plutôt le devoir de la servir et de la protéger.

Il n’existe pas dans le Coran une jizya destinée aux Gens Du Livres, mais plutôt aux mécréants parmi « Ceux à qui il a été donné le Livre », et qui propagent la corruption sur Terre, et qui n’ont cru à aucun message prophétique.

Il n’existe pas en Islam de mariage d’enfants qui n’ont pas atteint la majorité.

Il n’y a aucune autre Source de législation que le Coran. Le reste doit obligatoirement s’y conformer.

Les compagnons ne sont pas infaillibles, et tous ne sont pas équitables. Et leurs actions ne sont pas des traditions absolues.

La  »prière » nocturne (Qiyam Al-Layl) ne se résume pas à la prière et à la récitation du Coran. Se mettre au service des autres la nuit fait partie de Qiyam Al-Layl. Comme ceux qui œuvrent pour donner de l’électricité aux gens, ceux qui gardent les malades dans les hôpitaux durant la nuit, etc.

Le voile de la femme est relatif et n’a pas de forme spécifique, son but est d’éviter de provoquer la séduction.

L’abrogation n’existe pas dans le Coran.

Les livres « sahih » ont besoin d’un nettoyage. Car tout ce qui s’y trouve n’est pas forcément sahih, n’est pas du Prophète, mais plutôt attribué au prophète.

Les livres du droit musulman (fiqh) ont besoin d’un renouvellement pour que la jurisprudence puisse servir l’intérêt des gens.

Publicités