Le mot « islam » est la translittération de l’arabe الإسلام, islām, signifiant : « reddition », «soumission », « allégeance » (à Dieu).

Il s’agit d’une action (en arabe اسم فعل ism fi’l, dérivé d’un radical sémitique, s.l.m)  qui est l’acte de se soumettre d’une manière volontaire, de faire allégeance.

L’Islam n’est en ce sens pas « ma » religion, « une » religion, mais la religion ; la juste relation : l’attitude fondamentale et primordiale  du croyant qui prend conscience de la Toute puissance de Dieu face à sa propre perfectibilité.

C’est pourquoi il fallait que vienne le Rappel coranique. La Mekke était abandonnée au polythéisme et à l’idolâtrie, sans réaction des chrétiens ni des juifs.

Les juifs avaient rejeté Jésus et les chrétiens l’avaient divinisé.

La Révélation coranique est venue rappeler l’héritage commun du monothéisme dans son universalité épurée, telle qu’on peut encore et toujours la retrouver dans la Torah et dans les évangiles.
L’Appel coranique invitait et invite toujours les croyants à s’unir autour de ce monothéisme pur, qui leur est réellement commun.

Le Coran s’adressait et s’adresse à la Communauté des croyants et visait et vise toujours à la rassembler dans la continuité de la révélation abrahamique.

Le « pari » coranique et mouhamedien était et demeure qu’en dépit des divergences, les croyants pouvaient et peuvent non seulement co-exister mais surtout se retrouver dans leur Fond commun.

 « Ô Gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions que Dieu, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors de Dieu. » Coran 3 64.

« Tous les récits que Nous te rapportons sur les prophètes sont destinés à raffermir ton cœur. Tu y découvriras la vérité ainsi qu’une exhortation et un rappel à l’adresse des croyants. » 11.120

« Ô croyants, revenez tous à Dieu, si vous voulez assurer votre salut ! » 24.31

Publicités