« C’est nous qui serons sauvés c’est pas les autres. »

Terrible orgueil religieux que l’on retrouve aussi bien chez des juifs, des chrétiens et des musulmans.

Ces personnes se sont assises au tribunal de Dieu, « preuves » scripturaires en poche,  et exposent sentencieusement leur vision d’un Dieu Ô combien injuste – celui dont elles croient avoir le monopole.

Mais ce « dieu » là, qu’elles se le gardent.

Juifs, chrétiens ou musulmans, le Coran nous avertit en toute équité :

« Nous avons rendu tout homme

responsable de sa destinée et,

le Jour de la Résurrection,

Nous lui présenterons un livre

qui sera, sous ses yeux, étalé. »

Al-Isra 17.13.

« Ce jour-là,

les gens sortiront séparément

pour que leur soient montrées leurs œuvres.

Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome,

le verra

et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome,

le verra. »

99.6-7-8

« Quiconque,

homme ou femme,

aura fait le bien tout en étant croyant,

Nous lui assurerons une vie heureuse.

Et Nous les récompenserons en fonction des meilleures de leurs œuvres. » 

An-Nahl 16.97. 

Publicités