Le Coran n’est pas un livre comme les autres. Il vient du Très Haut. Au-delà de l’affirmation de foi, la prise en compte de cette donnée a plusieurs conséquences :

  • Ses paroles ne doivent être reçues et appliquées qu’avec une grande prudence interprétative et une constante humilité applicative.  On n’en finit jamais de s’adapter à ce que Dieu nous dit.
  • La compréhension du Texte doit impérativement intégrer cette altérité radicale (le Tout Autre) du Dit coranique, pour en approcher la signification. Dieu qui dit « Sois ! » cela n’a rien à voir ni en signification, ni en portée et et conséquences avec un homme disant la même chose.

Sans ces réserves, l’interprétation a beau jeu de trouver contradictoire ce qui est en vérité l’Expression d’un Point de vue supérieur à tous les points de vue. Et de « critiquer », dans une Parole qui se donne  comme transcendante, ce qu’elle ne saisit en réalité que du point de vue humain.

Ainsi lorsque le Coran dit que Dieu guide et égare qui il Veut.
Cela semble d’une part contradictoire avec la responsabilité pleine et entière de chaque homme, également affirmée dans le Texte. Cela ensuite semble bien injuste.
Or cela n’est ni injuste, ni contradictoire avec la liberté de l’homme.

Chacun agit comme il l’entend. Celui qui s’égare, s’égare de lui-même. Dieu le laisse faire.
Cependant, aucune action humaine ne peut échapper à Dieu ; non seulement Il la Voit, mais surtout quelle qu’elle soit, s’il la laisse faire, s’il la Permet, c’est qu’elle servira tôt ou tard la Volonté de Dieu. Si Dieu permet le mal, c’est parce que le Bien doit triompher.
A la fin, tout fait retour, tout revient à Dieu, le Possesseur de tout. Le mal accompli, l’égarement le plus tortueux, tout finira par ramener à Lui.  C’est pourquoi celui qui s’égare, c’est bien lui qui s’égare et qui est seul responsable de son égarement. Mais son égarement n’est Permis par Dieu que parce qu’il sert quand même la Volonté de Dieu, parce qu’il finira  quand même par rentrer sous ce que Dieu Veut.

Reprenons encore une fois. Celui qui s’égare, s’égare librement, mais c’est Dieu qui le Permet, autrement dit Dieu le Veut bien.
S’il le permet, s’il le Veut bien, c’est évidemment que cela ne saurait empêcher que s’accomplisse la Volonté de Dieu : autrement dit, même le mal concourt à l’accomplissement final de Sa Volonté.
Dieu Veut le Bien, la liberté est dans le Bien, mais elle peut s’ouvrir au mal. Dieu ayant donné la liberté Permet le mal, mais Veut le Bien, Il fait alors rentrer le mal dans l’accomplissement du Bien. Quand nous disons que Dieu Veut bien le mal, ce n’est pas pour dire qu’il Veut le mal, mais qu’il Veut bien que le Bien finisse par sortir du mal.

Conclusion : Dieu guide et égare qui Il Veut – en passant par notre liberté.
L ’Esprit recycle tout. La « pourriture » humaine contribuera elle-même à la beauté sublime des « Jardins baignés de ruisseaux » (Coran, 3.195).

img

Nous pouvons à présent lire en pleine compréhension ces versets qui semblaient contradictoires, mais qui se renvoient en vérité  les uns les autres Son unique Lumière :

Al-Isra 17.13. Nous avons rendu tout homme responsable de sa destinée et, le Jour de la Résurrection, Nous lui présenterons un livre qui sera, sous ses yeux, étalé.

Al-Insan 76.29- 30 Que celui qui le veut prenne donc le chemin qui mène vers son Seigneur ! Cependant, vous ne saurez le vouloir qu’autant que Dieu le veuille. Dieu est Omniscient et Sage.

Ar-Ra’d 13.27. Dieu dirige vers Lui ceux qui se repentent.

An-Nahl 16.93. Si Dieu l’avait Voulu, Il aurait fait de vous une seule communauté. Mais Il égare qui Il veut et met sur la bonne voie qui Il veut, et vous aurez sans nul doute à rendre compte de toutes vos actions.

Yunus 10.23. Mais dès que Dieu les sauve, ils se remettent à commettre des injustices sur la Terre. Ô hommes, vos injustices ne retomberont que sur vous-mêmes ! Car, après de brèves jouissances en ce monde, c’est vers Nous que se fera votre retour, et Nous vous rappellerons alors tout ce que vous aurez fait !

Yunus 10.9. Mais ceux qui croient et font le bien, Dieu les dirigera en raison de leur foi, et à leurs pieds couleront des ruisseaux dans les Jardins du délice.

Al-Hajj 22.14. Certes, Dieu fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux ceux qui croient et font de bonnes actions, car la Volonté de Dieu doit toujours s’accomplir.

large

Publicités