L’ignorance des périls extrêmes qu’a dû affronter la première communauté musulmane réunie autour de Mouhammad (saws), alliée à l’ignorance tout court de la Pédagogie coranique concernant les relations avec les agresseurs, cette ignorance, soigneusement entretenue par les préjugés de toutes sortes, les ennemis de l’Islam, et les fanatiques manipulés, fait que l’on continue à citer des versets « guerriers » extraits du Coran sans la moindre volonté de discernement, d’enquête objective et en omettant évidemment les versets fondateurs de la spiritualité musulmane, dont l’Axe se résume en un Mot rappelé tout au long du Coran : Miséricorde !

Nous présentons ici une synthèse que certains trouveront longue mais qui est pourtant à peine le minimum que l’on puisse dire sur le sujet.
Nous renvoyons en bas d’article à une étude bien plus complète et excellemment conduite dont nous nous sommes servis.

Un mot dont on a fait des maux.

Le mot jihâd est employé à plusieurs reprises dans le Coran, la plupart du temps dans l’expression « al-ǧihād bi amwalikum wa anfusikum » qui se traduit par « luttez de vos biens et de vos âmes ».

Le terme arabe ne se rattache pas nécessairement à sa forme belliqueuse, c’est-à-dire le combat armé. Les versets coraniques qui emploient la racine « jahd »  le prouvent facilement.

Tantôt, ce terme désigne effectivement la lutte armée pour repousser l’ennemi, tantôt, il désigne l’effort de vérité pour l’Islam.

Nous ne citons que deux versets, parmi beaucoup d’autres :

« Comptez-vous entrer au Paradis sans qu’Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ? »
Sourate Al-‘Imrâne 3, verset 142

« Et luttez pour Allah avec tout l’effort qu’Il mérite. C’est Lui qui vous a élus; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham, lequel vous a déjà nommés Musulmans avant (ce Livre) et dans ce (Livre), afin que le Messager soit témoin contre vous, et que vous soyez vous-mêmes témoins contre les gens. Accomplissez donc la Salat, acquittez la Zakat et attachez-vous fortement à Allah. C’est Lui votre Maître. Et quel Excellent Maître ! Et quel Excellent soutien ! »
Sourate Al-Hajj 22, verset 78

Le prophète aurait lui-même dit :

« Le meilleur jihad réside dans ton effort en Dieu contre toi-même et contre tes caprices. »

ob_d22d3f_michelangelo-caravaggio-065

Certains traducteurs occidentaux emploient le terme « guerre sainte » – provenant des croisades ! – pour traduire le terme arabe « Jihâd », ce qui est complètement faux comme nous venons de le voir. Le terme arabe pour guerre est « harb » ou « qitâl », ainsi l’expression « guerre sainte » se traduit en arabe par « al-harb al-muqqadassa ».

Mais  cette expression… n’existe nulle part dans le Coran !

Si l’Islam a régi la guerre c’est tout simplement pour en limiter ses méfaits. Serait-on assez fou pour décrier les Conventions de Genève et affirmer qu’elles légitiment la guerre ? Il est clair que non.

En Islam, Dieu n’aime pas la guerre comme il est clairement écrit :

« Toutes les fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Allah l’éteint. Et ils s’efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu’Allah n’aime pas les semeurs de désordre. »
S.5, V64

in

Ce fut à Médine, la jeune capitale de l’Islam, que l’autorisation de combattre fut révélée, après que l’ennemi eut encerclé les musulmans et que ces derniers fussent contraints de prendre les armes pour se défendre et protéger la pieuse petite communauté naissante, qui était tout sauf belliqueuse.

« Il vous est prescrit de combattre ; et pourtant vous y répugnez. Aussi bien se peut-il que vous répugniez à une chose, et qu’elle soit pour votre bien ; il se peut que vous en chérissiez une autre, et qu’elle soit pour votre mal. – Dieu sait, vous ne savez pas. » S.2, V.216

« Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) – parce que vraiment ils sont lésés; et Allah est certes Capable de les secourir – ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, – contre toute justice, simplement parce qu’ils disaient : Allah est notre Seigneur. » S.22, V.39

Fondamentalement, la guerre n’est légitime au regard de l’Islam que pour se défendre, avec interdiction d’agresser :

« Combattez sur le chemin de Dieu ceux qui vous combattent, sans pour autant commettre d’agression : Dieu déteste les agresseurs. » S.2, V.190

Le musulman est par contre tenu de défendre l’opprimé, s’il est en capacité ou en mesure de le faire :

« Qu’avez-vous à vous abstenir de combattre sur le chemin de Dieu, quand il est tant d’opprimés d’entre les hommes et les femmes et les enfants à dire : Notre Seigneur, fais-nous sortir de cette ville aux habitants iniques. Commets-nous de Ton sein un protecteur. Commets-nous de Ton sein un secourant ! » S. 4, V.75.

20_fevrier_event_teaser

Mais lorsque par contre un ennemi renonce à ses visées belliqueuses, il est interdit de le poursuivre en aucune manière :

« S’ils se tiennent à l’écart de vous, sans vous combattre, et vous lancent la paix, Dieu ne vous laisse plus contre eux de chemin. » S. 4, V. 90.

A noter que ceci reste vrai, même s’il y a volonté de tromper de la part de l’ennemi ! Le croyant s’en remet alors à Dieu.

« S’ils penchent pour la paix, penches-y toi-même, sans cesser de faire confiance à Dieu, qui est l’Entendant, le Connaissant. S’ils veulent te duper, qu’il te suffise de Dieu. » S. 8, V. 61-62.

… … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … …

Nous nous consacrerons plus tard à évoquer les soi-disant conquêtes guerrières des premiers temps de l’Islam, un mensonge savamment entretenu, mais qui ne résiste pas à un examen objectif approfondi des faits.

Dans l’immédiat, pour ne pas alourdir cette présentation, retenons cette belle réflexion de Gandhi :

« Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. »

Que Dieu nous Assiste et nous Enseigne dans notre effort pour Lui.

… … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … …

Pour un tour complet de la question :

Ce qu’est le Jihâd.

Publicités