Depuis des siècles déjà, on nous apprend que selon le Coran, le Christ n’est pas mort, qu’il est au « Ciel chez Dieu ». Et qu’il reviendra vers la fin des temps pour tuer l’Antéchrist et instaurer l’islam partout sur notre petite planète bleue.

Mais qu’en disent vraiment les textes?

Je vais présenter dans ce qui va suivre pourquoi, selon moi (et aussi des savants) Jésus est mort et ne reviendra pas.

Je tiens d’abord à préciser que je ne vise à offenser personne, et que mon but ici n’est pas d’attaquer une quelconque croyance. Mais juste de remettre Big Ben à l’heure d’un point de vue coranique.

Commençons :

«… ils ne l’ont ni tué ni crucifié, mais ce n’était qu’un faux-semblant, Dieu l’a élevé (Rafa’a) vers Lui. Et Dieu est Puissant et Sage. » (Coran 4:157-158)

Ce verset est l’argument principal de ceux qui prônent que Christ est toujours vivant, dans le Ciel, « élevé ».

Le mot élevé ici, en arabe est « Rafa’a », qui est utilisé à plusieurs endroit dans le Coran ;

Notamment pour Idriss (as) ; « Et mentionne Idriss, dans le Livre. C’était un véridique et un prophète. Et Nous l’élevâmes (Rafa’) à une haute place » (Coran 19:56)

Et nous savons qu’Idriss (as) est mort, il n’est pas « Chez Dieu ».

« Dans les maisons qu’Allah a permis d’être honorées (Rafa’). » (Coran 24:37)

« Nous avons élevé (Rafa’) pour toi ton nom. » (Coran 94:5)

« Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé (Rafa’) par ces mêmes enseignements. » (Coran 7:176)

A la lumière de ces versets, l’on comprend que le verbe « Rafa‘ » peut signifier : honorer, élever en rang, exalter.

Alors de quelle « élévation » parle le verset?

Simplement au sens figuré, l’élévation du rang, et non pas de l’endroit.

Mais Dieu a dit « Vers Lui (Dieu) » !!!

Et bien?

Qu’en est-il alors de Loth (as) qui a dit « Moi, j’émigre vers mon Dieu. » (Coran 29:26) ?

Nous savons bien évidement que Dieu ne se situe pas dans un endroit précis, encore moins en Palestine où Loth (as) a émigré…

Deuxième argument ;

« Quand on cite l’exemple du fils de Marie, ton peuple s’en détourne, en disant : « Nos dieux sont-ils meilleurs, ou bien lui? » Ce n’est que par polémique qu’ils te le citent comme exemple. Ce sont plutôt des gens chicaniers. Ce n’était qu’un Serviteur que Nous avions comblé de bienfaits et que Nous avions désigné en exemples aux Enfants d’Israël. Si Nous voulions, Nous ferions de vous des Anges qui vous succéderaient sur la terre. Il sera un signe au sujet de l’Heure. N’en doutez point. Et suivez-moi : voilà un droit chemin. Que le Diable ne vous détourne point! Car il est pour vous un ennemi déclaré. » (Coran 43:57-61)

« Et il est un signe de [l’arrivée imminente de] l’Heure. N’ayez donc aucun doute au sujet [de l’Heure] et suivez-Moi. » (Coran 43:61)

Ici, ils disent que le « Il » dans « Il est un signe » revient à Jésus. Nous disons que non. Il suffit simplement de remettre les versets dans leur contexte et lire la Sourate depuis le début ;

Verset 3 > Nous en avons fait un Coran arabe…

Verset 4 > Et il est (Wa Innaho) auprès de Nous…

Verset 44 > Et il est (Wa Innaho) un rappel pour toi et ton peuple…

Verset 61 > Et il est (Wa Innaho) un signe pour la fin des temps…

Nous voyons très bien que la répétition de la même formule (Wa Innaho), qui est TOUJOURS au début de chaque verset renvoie directement au Coran, et même que Dieu utilise très souvent cette formule (Wa Innaho) dans d’autres sourates pour renvoyer, toujours, au Coran.

Troisième argument :

« Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui (Jésus) avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux.» Coran 4:160

L’important est de comprendre à qui s’appliquent les deux compléments dans : « n’aura pas foi en LUI » et dans « SA mort » Le avant SA mort ici ; « Sa » renvoie au Chrétien ou au Juif (Gens du Livre) et non pas à Jésus ;

« …, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui (Jésus) avant sa mort (La mort du juif ou du chrétien) . ….»

Et c’est le même avis pour Ibn Abas, Mujahid, Ikrima, Ad-Dahak, Ibn Sirin, et Zamarchari et Nawawi dans leurs tafsirs.
Maintenant passons aux versets qui mentionnent la mort de Jésus (as) :

« Le Messie, fils de Marie, n’était qu’un Messager. Les messagers (Ar-Russul) sont mort (Khalat) avant lui » (Coran 5:75)

Khalat = Mort ;

> « Ils ne croiront pas en lui [le Messager ou le Coran] bien que le sort traditionnel des anciens s’est éteint (Khalat). » (Coran 15:13)

Alors nous comprenons bien clairement que les prophètes avant Jésus (as) sont morts. Tous sans exception!

Très bien. Ensuite Dieu, dans un autre verset, utilise la même formule, mais cette fois-ci avec Muhammad (sws) ;

« Muhammad n’est qu’un messager, les messages (Ar-Russul) sont morts (Khalat) avant lui. » (Coran 3:144)

Et là aussi, aucune exception possible. Si un prophète avait été élevé vivant, corps et âme au ciel, Dieu l’aurait sans aucun doute mentionné.

Décret et promesse de Dieu concernant Jésus (as) ;

« Ô Jésus-Christ (a.s), Je te ferai mourir (Waffa) et Je t’élèverai à Moi et Je te laverai des accusations de ceux qui n’ont pas cru et Je mettrai ceux qui te suivent au-dessus des mécréants jusqu’au Jour de la Résurrection ; puis c’est vers Moi que sera votre retour et Je jugerai entre vous concernant ce sur quoi vous étiez en désaccord. » (Coran 3:55)

Ici on peut discuter sur la traduction de wafa pour donner à ce verset un autre sens :

Au lieu de «  Je le ferai mourir », on peut traduire  « Je mettrai un terme à sa vie », ce qui peut être compris comme un accomplissement sans nécessiter l’idée de mort.

Voyons cela de plus près :

Premier sens de Wafa ; « compléter », « accomplir », « être abondant » ou être « suffisant ».

Exemple :

> Ô les croyants ! Remplissez (Wafa) fidèlement vos engagements… – (Coran 5:1)

Waffā – a le sens de : amener à la perfection – s’acquitter complètement d’une dette envers quelqu’un ; – accorder une récompense – ou s’acquitter de ses engagements.

Exemple :

> …et celles d’Abraham qui a tenu parfaitement [sa promesse de transmettre] (Wafa) (Coran 53:37)

Troisième forme ; Ci-dessous sont les versets dans lesquels l’on trouve mention de la 3e forme du verbe (تَوَفَّی) – dont le sens est « prendre l’âme » et conséquemment « donner la mort ». Dans deux versets du Coran ce verbe est utilisé en conjonction avec les mots « nuit » et « sommeil » ; dans ces contextes précis ce verbe signifie « prendre l’âme au moment du sommeil ».

Exemples :

> Et ceux d’entre vous qui meurent (Wafa) en laissant derrière eux des femmes devront leur léguer de quoi pourvoir à leurs besoins pendant une année entière, sans qu’elles soient expulsées. (Coran 2:240)

>Notre Seigneur, pardonne-nous donc nos péchés, débarrasse-nous de nos méfaits et donne-nous la mort (Wafa) avec les justes. (Coran 3:194)

>…alors retenez-les dans les maisons jusqu’à ce que la mort (Wafa) les emporte ou qu’Allāh leur ouvre une voie. (Coran 4:15)

> En vérité, ceux que les anges font mourir (Wafa) alors qu’ils nuisent à leur propre âme, ils – les anges- leur diront : « Dans quelle situation étiez-vous ? » Ils répondront : « Nous étions traités sur terre comme des faibles. » (Coran 4:97)

> « …notre Seigneur, répands sur nous la constance, et fais nous mourir (Wafa) soumis à Toi. » (Coran 7:126)

Etc.

Le sens de sommeil.

Exemples :

> Et, la nuit, c’est Lui qui prend vos âmes (wafa), et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour. Puis Il vous ressuscite le jour afin que s’accomplisse le terme fixé. Ensuite, c’est vers Lui que sera votre retour, et Il vous informera de ce que vous faisiez… (Coran 6:60)

> « Allāh enlève (wafa) les âmes des êtres vivants au moment de leur mort ; et aussi celle de ceux qui ne sont pas encore morts, pendant leur sommeil. Puis Il retient celles contre lesquelles Il a décrété la mort, et renvoie les autres jusqu’à un terme désigné. Assurément, il y a en cela des Signes pour un peuple qui réfléchit. » (Coran 39:42)

On le voit donc clairement, le sens le plus répété dans le Coran est celui de donner la mort. Et c’est celui qui est le plus plausible concernant le contexte de Jésus (as).

Lorsque Allāh dit : « Ô Jésus-Christ (a.s), Je te ferai mourir et Je t’élèverai à Moi… (Coran 3:55)

Mais ce verset est une sérieuse épine pour les traducteurs du Coran ; du moins pour ceux qui croient que Jésus (as) est monté physiquement au Ciel avec son corps d’argile ; de ce fait ils usent de subterfuges afin de se tirer d’affaire, et évitent d’utiliser le mot « mort ».

Il suffit de regarder les traductions.

Maintenant analysons minutieusement les derniers versets de Sourate Al Maïda :

  1. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira : « Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah?  » Il dira : « Gloire et pureté à Toi ! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire ! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.
  2. Je ne leur ai dit que ce Tu m’avais commandé, (à savoir) : « Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux.Puis quand Tu m’as fait mourir (Wafa), c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose
  3. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage ».

Ici, quand Jésus (as) parlera à Dieu, il sera très précis dans ce qu’il dira, regardons bien :

« Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux… »

Il dira qu’il n’a été témoin contre les gens SEULEMENT quand il était parmi eux….

« Puis quand Tu m’as fait mourir (Wafa)… »

Ensuite il passera directement à sa mort (Wafa) !

Et finalement ; « C’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. »

Et c’est tout !

Jésus est témoin contre les gens > Wafa > Seulement Dieu les observait.

Et non pas : Jésus est témoin contre les gens > Wafa > Témoin contre les gens une deuxième fois > Une deuxième Wafa….

Conclusion : Nous voyons bien à la lumière du Coran, et très clairement, que Jésus (as) est mort, et ne reviendra pas.

19_33

Salam.

Adlène Beddiar.

Publicités