Nous publions ici en complément de l’article « Jésus : non l’incarnation de Dieu, mais l’élévation de l’homme. » une contribution particulièrement éclairante d’un frère, Mehdi Houiche, que je remercie vivement et chaleureusement.

Si il y a bien une notion qu’il faille prendre en compte pour comprendre aujourd’hui ce que comprenaient les gens hier c’est bien le terme « Sakina » traduit très souvent maladroitement par quiétude, sérénité alors que ce n’est absolument pas le sens premier de ce mot.

1

En hébreu « Shekhina » signifie demeurer, habiter exactement comme le mot arabe.

Dans la bible hébraïque ce mot est utilisé plus d’une centaine de fois tandis que le Qur’an ne le fait apparaître 3 fois.

L’idée d’habitation parmi les humains est abstraite mais si l’on réfléchit on comprend toute la portée de ce mot très important qui signifie être empreint de la présence Divine.

Quand Allah envoie sa Sakina sur l’un de Ses messagers ou sur les croyants, toute l’atmosphère générale est imprégnée de la Présence divine comme si Allah était à côté de toi mais que tu ne puisses Le voir mais Le sentir.

Quand un messager comme Jésus qui a sur lui la Sakina d’Allah et qui en plus fait des miracles, imaginez vous juste un seul instant l’état des croyants du moment et qui dans la suite des temps, après le temps de Jésus, racontaient cette « expérience » ? 

Les gens non témoins ont tous simplement pris Jésus comme étant la résidence de Dieu puis comme étant Dieu lui-même, couplé à des paraboles et des métonymies non comprise et nous avons l’exemple parfait d’une divinisation.

Des lors que ce terme est suffisamment compris nous pouvons comprendre les dérives liées à ce phénomène.

Comment les non juifs non habitués à comprendre les termes hébreux et le rapport entre Allah et Son peuple lorsqu’IL dit qu’IL demeure au milieu d’eux, qu’IL habite parmi eux, qu’IL siégera parmi eux etc. Et voir un humain arriver, apporter la parole du Dieu Vivant et être rempli de Présence divine qui fait suivre la conception miraculeuse.

La jonction est faite… Dans l’AT on voit que Dieu peut habiter au milieu des Hommes et dans le NT on a Sa Parole ! 

2

Il n’en fallait pas plus pour mettre en déroute ceux qui n’avaient pas l’expérience.

La divinisation, l’incarnation ne sont que des notions mal comprises à la base mais dont nous avons tous les outils nécessaire à son explication.

Holy Quran 9:40
——————
إِلَّا تَنصُرُوهُ فَقَدْ نَصَرَهُ اللَّهُ إِذْ أَخْرَجَهُ الَّذِينَ كَفَرُوا ثَانِيَ اثْنَيْنِ إِذْ هُمَا فِي الْغَارِ إِذْ يَقُولُ لِصَاحِبِهِ لَا تَحْزَنْ إِنَّ اللَّهَ مَعَنَا ۖ فَأَنزَلَ اللَّهُ سَكِينَتَهُ عَلَيْهِ وَأَيَّدَهُ بِجُنُودٍ لَّمْ تَرَوْهَا وَجَعَلَ كَلِمَةَ الَّذِينَ كَفَرُوا السُّفْلَىٰ ۗ وَكَلِمَةُ اللَّهِ هِيَ الْعُلْيَا ۗ وَاللَّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ

Illā Tanşurūhu Faqad Naşarahu Allāhu ‘Idh ‘Akhrajahu Al-Ladhīna Kafarū Thāniya Athnayni ‘Idh Humā Fī Al-Ghāri ‘Idh Yaqūlu Lişāĥibihi Lā Taĥzan ‘Inna Allāha Ma`anā Fa’anzala Allāhu Sakīnatahu `Alayhi Wa ‘Ayyadahu Bijunūdin Lam Tarawhā Wa Ja`ala Kalimata Al-Ladhīna Kafarū As-Suflá Wa Kalimatu Allāhi Hiya Al-`Ulyā Wa Allāhu `Azīzun Ĥakīmun

Si vous ne lui portez pas secours… Allah l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : «Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous.» Allah fit alors descendre sur Lui «Sa sakîna» et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la Parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage.

Illustration parfaite de ce que signifie Sakina.

« Ne t’afflige pas, car Allah Est avec nous. »

Il ne faut pas comprendre ce verset dans le Sens où Allah est avec eux à proprement parler.

Il ne faut également pas le comprendre comme étant un camp et qu’Allah est avec l’un ou l’autre du camp.

Mais bien une présence concrète non visible qui apaise et raffermi.

3

D’où le sens premier d’être présent, demeurer, habiter qui a pour conséquence d’apaiser le ou les serviteurs.

Comme une mère avec son enfant lorsque celui-ci s’apaise dès lors qu’il sait que sa mère est à côté de lui… Mais toutes proportions gardées… Le Créateur n’est pas la créature.

Publicités