Dieu transcende Sa Parole comme toute Sa Création.
Conséquences : toute parole humaine quelle qu’elle soit n’est précisément qu’une interprétation ; et la Parole qui nous est Révélée s’ouvrant vers le Haut n’autorise personne à la rabaisser dans quelque interprétation que ce soit.
La Répétition et les Reformulations contextualisées de la Volonté de Dieu permettent cependant un consensus (un sens partagé) sur ce qui est fondamental dans la Parole.
Pour le reste, il appartient à chacun de prendre en conscience les responsabilités que Dieu lui a attribuées (1) et ne pas se faire juge des intentions et de la valeur des actes d’autrui.

Autrement dit, l’interprétation ne saurait être ni close (en particulier instituée, ou institutionnalisée), ni réservée (aux érudits, aux savants, qui peuvent se tromper avec érudition et savamment), mais doit demeurer ouverte à tous.
Plus précisément encore le croisement évolutif (ou l’évolution croisée) des interprétations – responsables en acte et en intention devant Dieu – constitue un aspect fondamental du « retour vers Dieu », au lieu de statufier des interprétations statiques.
Croire en Dieu, c’est avoir foi dans la capacité réflexive désintéressée qu’Il a Lui-même octroyée aux hommes – pour qu’ils s’en servent et la poussent jusqu’à son épanouissement (2).

Les différences interprétatives, tant qu’elles ne s’imposent pas, tant qu’elles ne contredisent pas le fondamental, loin de nuire à la cohésion de la communauté des croyants, en sont pour ainsi dire la sève, qu’aspire la Lumière divine.
Pour le reste, Dieu nous Informera le Jour venu (3).

bee10


(1) « Nous avons rendu tout homme responsable de sa destinée et, le Jour de la Résurrection, Nous lui présenterons un livre qui sera, sous ses yeux, étalé. »- Al-Isra 17.13.
(2) « Que vous êtes donc lents à réfléchir ! » – An-Naml 27.62.
(3) « Dieu ne fait que vous mettre à l’épreuve ici-bas, mais, le Jour de la Résurrection, Il vous indiquera clairement les vraies raisons de vos divergences. » – An-Nahl 16.92.

Publicités