Le Coran sonne à leurs oreilles sans pénétrer leurs coeurs. Le Coran fait partie du programme musical en quelque sorte. En effet, un morceau à la mode vient à la suite. Radio d’enfer. Le Coran déroule la Parole, mais le bruit des klaxons est plus fort ; et les invectives ; et la faute aux autres.
L’Islam (la soumission à Dieu, dans l’union de la confiance et de la crainte) n’est plus dans les coeurs ; pris dans la course folle, hypnotisés par les mensonges en promotion, tenus en laisse par les crédits, les coeurs sont emmurés. Ils ne voient plus Dieu, ils ne savent plus Sa Présence infiniment proches ; ils misent juste vaguement sur Son Pardon, pour couvrir leurs démérites.
Parfois pourtant une tonalité inattendue traverse le désert, et c’est un concentré de tout l’espoir du monde.

des-embouteillages-assez-incroyables_882592-L

Publicités